DE LA NECESSITE DE TOUT CHANGER (ou presque)

Nous avons vécu un véritable réveil-alarme (‘Wake Up Call’) qui a replacé nos valeurs et ‘essentiels’ au centre de nos vies et de nos modes de consommation.
Qui nous a forcé à les repenser. 
Qui nous a fait observer comment la nature reprend rapidement ses droits : des animaux et oiseaux davantage visibles en ville aux nuages reprenant leur rebond d’antan, dans un ciel bleu sans trainées d’avions.

 

Vivre :
Replacer le bonheur d’être, plutôt que le plaisir d’avoir, au cœur notre existence
.

Cette période inédite de l’histoire nous a questionné sur nos priorités. Où se situent le bonheur, la joie et l’épanouissement ? Est-ce le fait d’être vivant, en bonne santé, de voir ses proches ? D’être en lien avec la nature ? Est-ce le fait de consommer à tout va ?

Cela ne s’oppose pas mais peut être placé à des niveaux différents.

Pour mettre encore plus de sens dans nos achats, pour nous engager dans une ‘consommation militante’, plus ‘raisonnée’, plus sobre, authentique.

Certains parlent déjà de ‘marketing raisonné’.

 

Aimer :
Recadrer la consommation, se recentrer sur le vivant

Cette ‘crise’ est un accélérateur, un catalyseur de mouvements déjà initiés et connus.

L’aspect local se renforce, au-delà de la promesse ‘made in France’. Car notre dépendance à l’Asie et par extension à d’autres pays a été mise au grand jour, et même la Chine de proclamer : ‘Consommer Chinois, sauver votre patrie’.

Il est plus que rassurant de savoir que les ingrédients viennent aussi de petits producteurs qui en vivent, d’artisans (en alimentaire, cosmétique, mode), comme le mettent en avant de nombreuses jeunes marques, de jardins ou cultures de grandes marques. Valorisation de notre flore, notre savoir-faire ancestral (vs bout du monde). Et forcément à moindre impact carbone.

Faire vivre nos régions, les personnes qui y travaillent (réseau vente directe), en circuit court. Les marques postent sur instagram : #jaimemonproducteur

Il est même désormais question de repenser les liens entre humains et nature, et de les mettre sur un plan d’égalité : ‘Renaturer’ l’homme (la nouvelle mission du Groupe Rocher, devenue Entreprise à mission). De respecter le Vivant. Respect de manière générale.

 

Vers le point de bascule ?

Certains consommateurs disent : ‘c’est le moment d’acheter mieux’ et font la transition vers le bio, le sain, et le ‘clean’. Ils font le choix d’une consommation plus authentique, d’avoir une vraie posture.

En Europe et en France, la montée des consciences vers un meilleur respect de l’environnement est avérée depuis 3 ans et se renforcera encore grâce à la génération des ‘Sustainable Natives’.

Et les experts d’affirmer qu’une fois le point de bascule des 10% atteint d’une consommation vertueuse et responsable, l’effet d’influence et d’entraînement s’opérera.

En beauté, les choix « sécuritaires », déjà présents avant, sont amplifiés par la crise Covid19 : 84% des répondantes déclarent vouloir acheter de nouvelles marques et elles choisiront en priorité une marque made in France (48%), éco-responsable (47%) et naturelle (44%)[1] .

 

Alors ‘crise’… ou début d’une nouvelle ère ?

De nombreuses prises de parole ont eu lieu pendant le confinement sur des prédictions (qui avaient surtout valeur à se rassurer). Les grands enseignements sur les pratiques qui resteront pourront davantage être faits fin 2020 et 2021. Mais déjà nous pouvons dire que consommer local, plus sain, pratiquer l’entraide, la solidarité, le partage, l’open source, la résilience resteront.

Être une marque responsable c’est aussi être transparent, sincère, indiquer ses engagements, s’y tenir, les montrer. Car demain, tout sera scruté, de l’extraction verte au packaging.
Être cohérent… pour rallier une communauté et la faire grandir autour de mêmes causes. Car les (grandes) marques et (petits) producteurs ont aussi besoin de ce soutien, de notre soutien, de votre soutien, dans ce nouveau maillage qui se dessine.

Certains exemples de marques et de produits des exposants Natexpo illustrent déjà ce nouveau monde.

[1] My Beauty Community (1007 répondants dont 69% & 18-34 ans) le 10 mai 2020

Téléchargez le cahier de tendances complet

Pascale Brousse décode pour Natexpo les tendances clés de l’année.

Experte en green, clean et sustainable lifestyle depuis 20 ans, Pascale Brousse a fondé Trend Sourcing en 2000.

Découvrez les macro-tendances et micro-tendances de Natexpo 2020 :

Macro-Tendance n°1
Pour l’amour de la terre et du terroir :
L’authenticité artisanale et régionale

Macro-Tendance n°2
Pour une économie circulaire, zéro déchet : la révolution packaging, processus & produit

Macro-Tendance n°3
Pour une consommation raisonnée, rayonnante et joyeuse !

 

Archives : les Tendances 2019

Défiler vers le haut
Share via
Copy link